PONTERANGA. Un pont vers l'Afrique

Site mis à jour le 28 juin 2014

Pour un accès plus rapide aux nouveautés de notre site, cliquez sur ce texte et découvrez les dernières mises à jour.

 

    Ponteranga est une association loi 1901 créée le 03/11/2007.

 

Nous aidons les habitants des villages de brousse au travers des écoles et micro entreprises au profit de  l'éducation, l'alimentation et la santé dans une perspective d'autonomie.

 

 

 

 

 

 

       En 2005, E.PUJOLLE et D.AMOUROUX font un séjour au Sénégal pour rendre visite aux deux enfants qu’ils parrainent à distance depuis un an.
Un lien s’établit avec ces enfants mais également avec leurs familles et les habitants du village de Niaguis où ils résident.
Ils prennent ainsi conscience des conditions de vie difficiles de la plupart des familles, du manque de moyens de l’école du village et décident de créer une association pour développer des actions d’aide concrètes, adaptées, locales et de petite envergure mais efficaces.

       L’association PONTERANGA est née. Elle a pour objet de créer un pont entre la France et l’Afrique de l’Ouest. D’où ce nom associant deux mots, l’un français : le pont, et l’autre sénégalais la téranga c'est-à-dire l’hospitalité sénégalaise.

 

Afrique

 Un pont s'est donc construit entre les élèves de trois écoles du Languedoc et ceux de quatre écoles africaines : trois au sud Sénégal (en Casamance) et une en Guinée Bissau. Ce lien tissé a amené à de nombreux échanges scolaires, culturels autant que sportifs.

 PONTERANGA a développé son domaine d'action autour de trois priorités :

  • la scolarisation (financement de fournitures scolaires)
  • l'alimentation (aide à la cantine)
  • l'économie familiale (aide au maraîchage) 

En effet, les bénévoles ont constaté que dans ces villages de brousse, les enfants ne vont tout simplement pas à l'école parce que leurs parents n'ont pas de quoi payer leurs fournitures scolaires. Or, cela coûte 2 € par enfant pour une année scolaire!

Il en est de même pour la nourriture à la cantine : lors des visites sur place, les bénévoles voyaient bien que prés de la moitié de l'effectif de l'école ne participait pas au déjeuner. Lorsqu'ils ont interrogé la population et les enseignants, la réponse a fusé : ces 350 enfants là ne mangent pas parce que leurs parents ne versent pas 0,20 € par enfant et par mois. Alors, aprés avoir le plus souvent marché 5 kilomètres pour aller à l'école, ces 350 enfants ne déjeunaient pas : que voulez vous qu'ils apprennent l'aprés midi ?

Un autre besoin trés simple, concernant la nourriture, est aussi trés rapidement apparu : les femmes sont trés courageuses pour travailler dans les champs, et elles se regroupent en Groupement d'Intérêt Economique afin de s'entraider; mais elles manquent de moyens : pas d'arrosoir, pas de seau, pas de brouette ni assez de coupe-coupe, sans parler bien sûr de poulie pour tirer l'eau du puits, ni a fortiori la moindre pompe ou panneau solaire. Alors PONTERANGA finance ces outils là, et, trés rapidement, de nombreuses familles mangent mieux.